Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ivoir-Opinion

Ces milliardaires qui déshéritent leurs enfants

24 Juin 2014 , Rédigé par ivoir-opinion louis sévérin ANOUMA

Sting a gagné près de 225 millions d'euros depuis ses débuts, mais ses enfants sont prévenus : ils doivent travailler et n'auront que des miettes à l'arrivée.

La star britannique n'a pas l'intention de mourir sur un tas d'or et de laisser ses enfants se partager le magot. Dans une interview accordée au Mail on Sunday, l'ex-leader du groupe Police a indiqué qu'il ne souhaitait pas transmettre un gros pactole à ses six enfants, âgés de 18 à 37 ans. Rien de conflictuel, seulement une règle de bon sens à ses yeux. "Je ne veux certainement pas leur laisser un héritage qui risque d'être un fardeau pour eux", a-t-il expliqué au journal britannique, tout en précisant que ses enfants "doivent travailler" et gagner leur argent "au mérite". "D'ailleurs, poursuit-il, il est rare que l'un de mes enfants me demande quelque chose, une attitude que je respecte et que j'apprécie", tout en déclarant qu'il était toujours prêt à les aider si le cas se présentait...

Sting, né d'une mère coiffeuse et d'un père laitier, fait partie des artistes britanniques qui ont gagné le plus d'argent, avec des gains estimés à 225 millions d'euros sur plus de trente ans de carrière, en groupe, puis en solo. Toutefois, le chanteur, âgé de 62 ans, reconnaît toujours courir après le cash pour assurer des frais réguliers. Il a même récemment vendu sa maison londonienne avec ses neuf chambres à coucher, située près de Buckingham Palace, pour 15 millions de livres - elle était devenue trop grande une fois les enfants partis. Sa propre société embauche une centaine de personnes à travers différents projets, humanitaires entre autres. Il travaille depuis quatre ans sur une comédie musicale, inspirée de son dernier album, The Last Ship, qui sera présentée cet automne à Broadway.

Cadeau

Un train de vie, une éthique et des projets qui réclament de plus en plus de fonds. D'où sa décision radicale, dont il dit qu'elle est partagée par ses enfants. "Ils doivent tracer leur route et trouver leur voie, ils le savent d'ailleurs", précise-t-il. "Je leur ai dit que l'argent allait être dépensé, nous avons beaucoup d'engagements. Nous dépensons ce que nous gagnons et il ne restera pas grand-chose à la fin..." On peut espérer que ses héritiers toucheront quand même quelques miettes importantes pour pouvoir améliorer l'ordinaire...

Sting ne fait pas cavalier seul sur ce terrain. Plusieurs multimillionnaires, à commencer par Bill Gates, ont choisi de ne pas transmettre intégralement leur fortune à leurs enfants, estimant leur faire un cadeau. Le géant de l'informatique a ainsi décidé de leur laisser dix millions chacun, tout en versant le reste à des oeuvres de charité. "Je ne crois pas que l'on rende service à quelqu'un en lui offrant des milliards en héritage, a tranché Bill Gates. Ce n'est guère bon de grandir sans devoir travailler."

"Dégueulasse"

Un avis partagé par le milliardaire chinois Yu Pengnian, qui a également légué sa fortune à sa fondation : "Si mes enfants sont talentueux, ils n'auront pas besoin de cet argent, et s'ils ne le sont pas, leur laisser beaucoup d'argent ne leur fera que du mal..."

Du côté du show-biz, Jean-Jacques Goldman a tenu également le même discours, il y a quinze ans, dans un livre sur la paternité publié avec le philosophe Alain Etchegoyen : "J'ai dit [à mes enfants] que je dépenserai tout !" prévenait-il à l'époque. "Il n'y a pas de chose plus jouissive que d'avoir sa première paye et d'aller dans un bon restaurant ou de se payer quelque chose, expliquait le chanteur. Cet achat a un prix, c'est le prix de votre attente, le prix de vos efforts. Je trouverais dégueulasse de leur ôter cette aventure-là." Pour résumer, le message reste le même : "Je t'aime, donc je ne te gâte pas..."

Par Marc Fourny

Le Point.fr - Publié le 24/06/2014

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article