Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ivoir-Opinion

LA REGIONALISATION DU FPI EST UN DANGER

30 Mars 2015 , Rédigé par Louis Sévérin ANOUMA

LA REGIONALISATION DU FPI EST UN DANGER

Suite à notre précédente réflexion, le FPI est-il un parti tribaliste ?, relative à la Direction du FPI issue du Comité central du 16 aout 2014, il parait opportun de jauger succinctement la nouvelle direction du 05 mars 2015 au regard de sa configuration ethnique.

Notre réflexion consiste à savoir si l’équilibre des grands groupes ethniques, caractéristique  du FPI version 2014, est maintenu ou si la nouvelle nomenclature bouleverse son homogénéité ?

La juxtaposition (ci – dessous) de la répartition  ethnique  par structure au sein des deux directions, D.1 (2014) et D.2 (2015), démontre une régionalisation plus accentuée des cadres du FPI.

 

 

 

 

  1. Remarque générale

D’un point de vue numérique, la Direction du FPI s’accroit de 42% passant de 138 membres à 195 avec une croissance exponentielle du secrétariat exécutif (président et  vices présidents)  de 19 membres à 32, soit 69 %.

Contrairement au D.1, l’on note la progression de binômes (30) et de trinômes (06) par affectation qui augmente de façon substantielle le nombre des secrétaires nationaux techniques et régionaux  de 110 à 155 soit 41%.

On constate également une meilleure représentation des Gur au sein des différentes structures en D.2.

  1. Tendances fortes

Au niveau de la présidence et des vices présidents,  la proportion de krou passe de 32%  dans l’ancienne direction à 44%, tandis que celle des Akans de 53% à 41%.

Au secrétariat  général, si  le nombre des membres reste inchangé, l’on constate cependant une légère régression des Krou de 4 à 2 membres  au profit des Akan et des Mandé. 

Au Secrétariat technique le nombre augmente de 50 % en passant de 66 membres à 99. Les krou passent  de 29 (D1) à 49 (D2) soit de 44% à 50 %. Les Akan  de 24 (D1) à 29 (D2)  sont en nette régression  passant  de 37 % à 30%.

  1. La régionalisation des cadres

L’une des caractéristiques de D.2 (selon la note de présentation) c’est le recrutement de 118 nouvelles personnalités, soit 55% de l’effectif total. L’examen de ces nouveaux cadres du parti, composés d’exilés et de promus locaux  au sein de la Présidence et du Secrétariat technique  apporte des précisions sur la  configuration de la nouvelle direction.

*SECRETARIAT EXECUTIF (PRESIDENCE - VICE PRESIDENT)

*SECRETARIAT TECHNIQUE

La vocation d’un parti politique est de gouverner. Cependant, la complexité et la technicité des tâches qui incombent à un Etat exigent des compétences. Le Secrétariat technique étant l’anti-chambre du gouvernement, les secrétaires nationaux techniques (Snt), à travers leurs contributions sur les différents secteurs de la vie nationale, tout en apportant des correctifs à l’action gouvernementale, affinent le programme de gouvernement et le projet de société du parti.

Aussi les Snt constituent-ils l’élite et leur promotion est une conjugaison de rigueur, d’intelligence et d’aptitude.

De ce qui précède, si aucun groupe ethnique ne détient l’apanage de la compétence, les Akans 36% des anciens (Snt) ne représentent plus que 21% des promus locaux. En revanche, le recrutement de 58% de cadres Krou au sein des promus locaux est surprenant pour un parti national.

Cet état de fait augure-t-il d’une implantation plus forte de la fronde parmi les cadres Krou ?  Est-ce une prime à la fronde ? Ce déséquilibre s’interprète-t-il  comme une dérive régionaliste ?

En attendant la composition de la Direction légale du président AFFI N’guessan, la  Direction Sangaré est un indicateur dangereux et met à mal la vocation nationale du FPI.

LOUIS SEVERIN ANOUMA  (Sous réserve de quelques erreurs relativement à l’origine des acteurs et à la base de calcul, l’orientation de cette réflexion ne saurait être notablement infléchie. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article