Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ivoir-Opinion

PETITION INTERNATIONALE OU FUITE EN AVANT ?

24 Juin 2016 , Rédigé par Louis Sévérin ANOUMA

PETITION INTERNATIONALE OU FUITE EN AVANT ?

La pétition internationale pour la libération de Laurent Gbagbo lancée ce 22 juin, dont l’objectif est de réunir 22 millions de pétitionnaires, ne resterait –elle pas au stade de l’effet d’annonce ? Pourquoi ce chiffre ? Si la revendication de 22 Millions de personnes dans le monde doit être prise en compte, dénoncer une injustice risque d’avoir des effets limités tant que perdurera l’inconséquence de notre « attitude politique ».

S’il s’agit de démontrer la popularité de Laurent GBAGBO, cette pétition n’apporte rien de nouveau.

S’il s’agit de démontrer les décisions injustes du Conseil de sécurité des Nations Unies, cette pétition, à l’instar de nombreuses injustices commises par les « Puissants », ne pourrait infléchir la Communauté "dite" Internationale.

Or il s’agit au finish d’un plaidoyer, auprès de cette même communauté internationale, de libérer Laurent GBAGBO d’où cette question fondamentale :

POURQUOI LE « BOURREAU » OBTERAIT-IL POUR LA LIBERATION DE LAURENT GBAGBO ? Mais la quintessence de cette question se dessine à travers deux autres subsidiaires :

  • Considérant que tout est question d’intérêts, en quoi la libération de Laurent GBAGBO préserverait-elle les intérêts de la France, pays délégué de cette communauté internationale en Afrique Francophone ? A cette question est inévitablement liée son « verso » : En quoi la libération de Laurent GBAGBO où les idées véhiculées par les « souverainistes » compromettraient-elles ces dits intérêts ?
  • Comment jauger cette « majorité théorique », sur papier, lorsque celle-ci se refuse à transformer l’essai ou capitaliser « cette force » en boycottant les différentes élections ?

A mon humble avis, au-delà des discours ou des effets d’annonces politiciennes, c’est un véritable rapport de force caractérisé par une majorité dans toutes les sphères de décisions politiques dont l’Assemblée nationale et les élections locales qui infléchira cette Communauté Internationale ou, tout au moins, l’amènera à composer avec Nous.

Or nous constatons que beaucoup crient, ameutent et ne se résolvent qu’à s’asseoir.

Alors revenons sur terre. Faisons de la conquête du pouvoir d’Etat notre principal objectif. Sortons du « Tant que… Tant que », autrement tout ne sera que verbiage et infantilisme politique.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article