Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ivoir-Opinion

Cession de 90% du capital de la CIDT au privé : comment Talon a mangé la poussière en Côte d’Ivoire

8 Novembre 2016 , Rédigé par Louis Sévérin ANOUMA

Dans son édition N°740 du 02/11/2016, La Lettre du Continent a révélé que Patrice Talon a «mangé la poussière sur le dossier CIDT». Il s’agit de la Compagnie ivoirienne de développement du textile. «Malgré ses entrées au palais d'Abidjan, le président béninois n'est pas parvenu à racheter la compagnie cotonnière ivoirienne. La Société de développement du coton (Sodeco) dont il est le principal actionnaire a été recalée, le 31 octobre, dans sa tentative d’acquérir la Compagnie ivoirienne de développement du textile. La Sodéco n’a pu transmettre son offre financière dans les temps concernant cette opération (la cession de 90% du capital au privé)», révèle La Lettre du Continent.

C’est un secret de polichinelle que le Complexe textile du Bénin (Coteb) est au bord du gouffre et sa rénovation nécessite seulement environ deux milliards de F Cfa. Au lieu d’investir dans cette société pour sauver les emplois, Patrice Talon a choisi d’aller investir à l’étranger, précisément en Côte d’Ivoire. Pourquoi préfère-t-il investir dans le textile ivoirien plutôt que de relancer le Coteb dans son propre pays pour donner de l’emploi aux jeunes ? L’Etat béninois est actionnaire dans la Sodéco. Est-il possible qu’il prenne cette initiative sans que les Béninois ne soient informés ? Ces questions méritent bien d’être posées.

De toutes les façons, le Chef de l’Etat avait déjà prévenu ses compatriotes dans Le Monde Afrique : «Ça va vous choquer, mais ce que je fais, c’est d’abord pour moi-même. Je pense à moi tout le temps…»

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article