Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ivoir-Opinion

UN SAVON CONTRE LE PALUDISME

17 Décembre 2016 , Rédigé par Louis Sévérin ANOUMA

 UN SAVON CONTRE LE PALUDISME
 Plonger son avant-bras dans une boîte pleine de moustiques affamés: un groupe de courageux volontaires accepte l'expérience pour participer à l'élaboration au Burkina Faso d'un savon anti-moustique, qui permettrait de lutter contre le paludisme, un fléau en Afrique. 

Cette maladie a fait près de 500.000 morts en 2015, dont la grande majorité sur le continent africain. 

Un oeil sur le chronomètre, Gérard Niyondiko, le jeune chercheur burundais à l'initiative de ce projet de savon spécial, observe le comportement d'une centaine de moustiques. "Ce sont toutes des femelles affamées", explique-t-il. 

Les volontaires s'attendent à se faire piquer mais le liquide gras et odorant qu'on leur a appliqué au préalable sur la peau les protège de la nuée de moustiques voraces. 

Dans ce petit laboratoire du Centre National de Recherche et de Formation sur le Paludisme (CNRFP) à Ouagadougou, Gérard effectue des essais depuis juin pour évaluer l'efficacité des "principes actifs" qui doivent repousser les moustiques. 

La formule de ce produit est encore secrète, mais serait composée en majorité d'huiles essentielles issues de plantes principalement locales et africaines pour diminuer au maximum le coût de revient. 

En Afrique de l'Ouest, "le paludisme tue un enfant toutes les deux minutes", rappelle le trentenaire. 

Sur les 214 millions de personnes souffrant du paludisme dans le monde en 2015, 88% des cas ont été enregistrés en Afrique, selon le dernier rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Parmi eux, 438.000 en sont morts, les enfants restant les plus vulnérables. 

L'idée du savon est venue en constatant que le paludisme continuait de faire des ravages malgré la distribution de moustiquaires. "La moustiquaire protège pendant le sommeil mais elle tient chaud et les populations les plus vulnérables n'ont pas les moyens d'acheter des répulsifs pour toute la famille pour se protéger le reste du temps", souligne Gérard Niyondiko.


Via Katell Rochard

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article