Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ivoir-Opinion

L’AGEECI accuse le gouvernement de vouloir privatiser les Universités

18 Novembre 2011 , Rédigé par ivoir-opinion Publié dans #côte d'ivoire

 

ASSOCIATION GENERALE DES ELEVES ET ETUDIANTS DE COTE D’IVOIRE / L’AGEECI REJETTE LA DECISION DU CHEF DE L’ETAT SUR LE REPORT DE LA RENTRÉE UNIVERSITAIRE EN SEPTEMBRE-OCTOBRE 2012.

L’AGEECI a appris le mardi 15 novembre 2011 la décision du chef de l’Etat, annoncée depuis Lomé au Togo, de rouvrir les universités en Octobre-Novembre 2012. Le président de la république voudrait faire des universités ivoiriennes des établissements d’excellence, dans un environnement aseptisé, à l’image des universités américaines. Si une telle décision venait à être confirmée dans les faits, elle constituerait une injustice grave à l’endroit des milliers d’étudiants qui attendent impatiemment de retrouver leurs amphithéâtres. C’est demander encore une fois aux étudiants de faire une année blanche en plus des années déjà perdues.
Il est bon de noter que plusieurs générations de bacheliers attendent d’être affectées depuis plus de quatre ans. Certains ont donc déjà subi deux voire trois années blanches puisqu’ils n’ont pas pu s’inscrire depuis l’obtention du baccalauréat. Pour les étudiants et l’ensemble des parents d’élèves la priorité pour un Etat soucieux du devenir de sa population est, au sortir de la crise politique qui a fortement ébranlée tous les secteurs du pays, d’ouvrir les universités afin de continuer à former une élite qui apportera sa pierre à la reconstruction et au développement du pays.

La déclaration faite par le président de la République semble traduire son désintérêt pour l’université ; le président a même indiqué que la rentrée universitaire n’est pas une urgence. Faut-il comprendre que la formation universitaire n’est pas une priorité pour le gouvernement ? Si oui, à quel souci répond alors la réouverture des écoles primaires et secondaires si les élèves qui ont obtenu et obtiendront leur baccalauréat n’ont plus la possibilité de s’inscrire à l’université ?
Faut-il trouver la solution à ces questions dans l’engagement du président à transformer les universités ivoiriennes en adoptant le modèle des universités américaines ? Le modèle américain signifie, chacun le sait, la privatisation des universités. Le fait de renvoyer la rentrée si loin obligera certainement les parents des titulaires du baccalauréat obtenu en 2019, 2010 et 2011 à se résoudre à emprunter le chemin des écoles privées. Ce serait certainement un grand pas vers la privatisation rampante des universités que le gouvernement prépare. Mais combien de personnes pourront emprunter ce chemin dans une Côte d’Ivoire dont plus de 50% des habitants vivent avec moins de 450 FCFA par jour ? Cette question n’intéresse peut-être pas le gouvernement.

En somme, la fermeture des universités pour préparer leur privatisation aura comme conséquence le maintien des enfants de pauvres loin de l’éducation et du savoir. Prévoir un tel avenir peu enviable pour l’écrasante majorité des enfants de ce pays constitue un mépris qui ne peut être accepté. De surcroît une décision aussi grave est annoncée comme si elle n’engageait pas gravement l’avenir de millions de jeunes, sans discussion avec les partenaires de l’école. L’association des partenaires à la définition de l’avenir de l’école aurait abouti à une bien meilleure décision.
Cette décision impopulaire qui tombe comme un couperet sur la tête des étudiants, des parents d’élèves ne peut qu’être rejetée par ces derniers. L’AGEECI, pour sa part rejette cette décision du chef de l’Etat et tient à le faire savoir.

Abidjan, le 18 novembre 2011

Pour le Bureau Exécutif National
Le Secrétaire Général Adjoint 1 / MOMINE ROLAND

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article