Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ivoir-Opinion

LA FIN DU RHDP ET SES CONSEQUENCES

8 Novembre 2011 , Rédigé par ivoir-opinion Publié dans #côte d'ivoire

Les entorses constitutionnelles d’Alassane OUATTARA ne lui donnent toujours pas la légitimité escomptée. C’est fort de cela qu’il s’évertue à organiser des élections législatives.

Ce qui semble être un empressement de la part du pouvoir actuel n’est en fait que la résultante d’une forte pression exercée par la communauté internationale qui, après avoir cautionnée le hold up électoral en installant par la force son poulain, veut savoir si celui-ci peut recueillir une majorité à l’assemblée nationale. Bien plus, cette communauté, préoccupée par les sons de cloche peu rassurants du côté du Rhdp qui, à n’en point douter, risque de voler en éclats tant les contradictions en son sein sont criardes, soumet ses décaissements au profit de OUATTARA à sa capacité à rassembler les ivoiriens.

Contrairement à la communauté internationale, tout ivoirien sait que le rhdp n’a été qu’une alliance  circonstancielle qui montrait déjà, après le 11 Avril, des velléités de scission à la suite de la formation du gouvernement. Le refus de fusionner émanant des différentes chapelles qui  le composent  était  également le signe annonciateur que chaque parti se réservait le droit de faire valoir des intérêts divergents au moment où les situations les y obligeraient.

Les visites successives des responsables français, Jean François COPE et Claude GUEANT, n’ont pu  colmater les brèches dans la mesure où il revient que la France Sarkosienne est plutôt favorable à une fusion du Rhdp avec comme tête de fil, le Rdr d’Alassane OUATTARA. Pas question de ouattariser le Pdci dont le nom fait partie du patrimoine de la Côte d’Ivoire et qui a une représentativité beaucoup plus  large que le Rdr semble revendiquer la base du parti cinquantenaire.

Le Rdr ayant une confiance relative envers son allié préfère, à travers le redécoupage des circonscriptions, assurer ses arrières en se dotant d’une majorité confortable à l’Assemblée nationale et ce, au grand dam du Pdci qui, détenant la vérité sur les résultats  des élections présidentielles,  estime avoir beaucoup contribué à la « victoire » d’Alassane OUATTARA.

Ainsi les élections législatives dévoilent un Rhdp divisé,   les mots d’ordre des instances n’ont aucune influence sur la réalité du terrain et les ambitions personnelles. Cependant, la division du Rhdp soulève quelques incertitudes quant au devenir de la nation.

Notre crainte résulte du fait qu’en plus de la balkanisation du Nord du Rdr et le repli au centre (V baoulé) du Pdci,  les thèmes développés lors de la campagne ne réveillent de vieux démons chers aux houphouétistes. Car faut-il le rappeler, Alassane OUATTARA et Konan BEDIE ont par le passé développé des rhétoriques identitaires tels l’ivoirité pour l’un et le Nord musulman pour l’autre qui ont mis à mal la cohésion nationale.

Tout porte à croire qu’en restant englués dans leur dynamique tribale, les houphouétistes n’ont pas tiré les leçons de l’histoire, tant les germes de la division leurs sont congénitalement liés.

Contrairement au Rhdp, le Fpi / Cnrd  a démontré son implantation trans-ethnique lors des présidentielles en ceinturant la Côte d’Ivoire d’Est en Ouest en passant par le Sud. C’est pourquoi, en ne participant pas aux  élections législatives, Le Front Populaire Ivoirien, instruit de  l’histoire de la Côte d’Ivoire notamment celle relative à l’accession au pouvoir du Président Laurent GBAGBO, adopte une attitude de réserve qui s’avérera payante.

L’un des enjeux des élections législatives sera donc de savoir si la sagesse a enfin gagné les houphouétistes pour une coexistence pacifique dans notre pays.

Louis Séverin ANOUMA

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MTN 03/12/2011 23:16

Configuration gratuite pour naviguer sur son phone
http://availpay.com/ref.php?page=act/ref&invcod=1211