Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ivoir-Opinion

Pauvre CHOÏ !

19 Août 2011 , Rédigé par ivoir-opinion Publié dans #côte d'ivoire

"La force de Laurent Gbagbo s'est totalement éteinte. Il a perdu l'affection de la population ivoirienne après s'être accroché au pouvoir par la force pendant quatre mois", a déclaré Choi Young-jin après un entretien à Ouagadougou avec le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur dans la crise ivoirienne depuis 2007.

Pitoyable et Ridicule pour un homme de cet acabit de penser que les ivoiriens ont tourné définitivement le dos à Laurent GBAGBO après seulement cinq mois d’exercice du pouvoir par OUATTARA qui peine à convaincre les ivoiriens sur sa capacité à redresser ce pays qu’il a contribué à détruire.

Pour avoir passé cinq années dans ce pays et bénéficié de services de renseignements assez sophistiqués,  cette déclaration s’apparenterait  plutôt à un effet d’annonce. C’est aussi vouloir donner l’impression d’avoir bien rempli sa mission et montrer que son pouvoir destructeur a finalement atteint son principal objectif, celui d’anéantir GBAGBO physiquement et politiquement afin que les puissances impérialistes usent à souhait des richesses de la Côte d’Ivoire.

Mais les ivoiriens, en dépit de tout le matraquage médiatique et l’arsenal militaire déployé par l’Onu et la France, savent que OUATTARA n’a jamais gagné les élections en Côte d’Ivoire et que les élections législatives le démontreront aisément si elles sont organisées dans la transparence. C’est pour cette raison que sur les conseils de Choï ,  la Cei de Youssouf BAKAYOKO s’emploie à créer les conditions d’une parodie d’élections.

Ils vont certainement jouer encore une fois sur des taux de participation fantaisistes et des circonscriptions électorales sur mesure pour justifier de la popularité de OUATTARA. Dans tous les cas, les ivoiriens rient sous cape et attendent patiemment le moment opportun pour démontrer aux yeux du monde entier que le combat de Laurent GBAGBO ne serait être limité dans le temps.

Toutefois, pour une bonne partie de la population, les tenants actuels du pouvoir accumulent tellement de gaffes que le système mis en place par ban ki Moon et Sarkozi implosera de lui-même. Pourquoi donc gaspiller ses forces dans une bataille déjà perdu par l’ennemi.

 L’essentiel du combat actuel c’est de reconstituer ses forces tout en faisant croire à l’adversaire  qu’il bénéficie de l’appui de l’ensemble des ivoiriens.  

SEKA ANSELME

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article