Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ivoir-Opinion

TEMOIGNAGE DE DEMBA TRAORE, L’HOMME QUI A RENCONTRE PLUS DE 21 FOIS LAURENT GBAGBO A LA HAYE

15 Septembre 2015 , Rédigé par Louis Sévérin ANOUMA

TEMOIGNAGE DE DEMBA TRAORE, L’HOMME QUI A RENCONTRE PLUS DE 21 FOIS LAURENT GBAGBO A LA HAYE

Après avoir lu son témoignage vous comprendrez que la division au FPI est instrumentalisée par des mains obscures.

Parce que si ce n’est pas de la sorcellerie, comment dans de telles conditions quelqu’un peut il diriger un parti politique ou être candidat à l’élection présidentielle ?

Comment ne pas chercher à libérer notre Président qui « lave assiettes » au lieu de s’empêtrer dans des intérêts égoïstes ?

10 fois la liberté provisoire est refusée à Gbagbo Laurent à cause de nos comportements irresponsables, parce que nous n’avons pas envoyé de bons signaux et que notre démarche nous isole. (du coup c’est un peu facile d’accuser Fatou qui par ailleurs campe bien son rôle).

Donc si nous voulons sortir Gbagbo de là, il est temps de reconsidérer nos moyens de lutte.

C’est pourquoi nous devons renoncer au rapport de force de la rue qui a du mal à prendre et s’engager dans le rapport de force politique à travers la reconquête des différentes parcelles du pouvoir d’Etat que sont la présidentielle, les législatives, les régionales et les municipales.

TEMOIGNAGE SUR LES CONDITIONS DE DETENTION DE LAURENT GBAGBO.

7 janvier 2015, période de présentation de vœux traditionnels du Nouvel An. Parti de Paris et après avoir parcouru 500km, je me retrouve devant le centre pénitencier de Scheveningen situé à 32 pompstationsweg. Une bâtisse intimidante. Après le contrôle d'identité, une première porte blindée s'ouvre pour donner accès aux casiers de rangement. Ici on laisse tout objet électronique et autres objets non autorisés. C'est aussi dans cette salle que l'on subit le même traitement que dans les aéroports les plus sécurisés du monde. Tout est passé au peigne fin, pas de chaussures, pas de ceinture, tant pis si votre pantalon flotte, Les dames avec du fer dans les soutiens gorge, subiront une fouille corporelle dans une salle à côté.

Lorsque vous passez le détecteur de métal ultra précis et vos affaires passées au scanneur, vous poussez un ouf de soulagement. Une autre porte s'ouvre et sous surveillance vidéo vous prenez place dans une salle d'attente froide à tout moment de l'année. De là vous ne pouvez sortir que si l'on vous autorise ou si un garde bien bâti vient vous chercher. De cette salle d'attente, escorté par un garde, vous passerez à travers deux autres portes blindées l'une après authentification de votre escorte grâce à son badge, l'autre après activation à distance, comme pour vous prévenir que même l'escorte ne contrôle pas tous les accès. Dans un froid glacial, vous êtes contraint de faire une centaine de pas pour vous retrouver devant une autre forteresse dont le mur fait environ un immeuble de deux étages.

Une autre porte blindée s'ouvre, après une dizaine de pas vous vous retrouvez devant un deuxième poste de contrôle plus rigoureux que le premier, alors que vous avez tout laissé dans les casiers, êtes passé par un détecteur de métal et un scanneur, avez été escorté sous surveillance vidéo tout le long du chemin ! Ici encore votre identité est vérifiée, et vous reprenez à zéro le contrôle (détecteur de métaux, sans ceinture et chaussures, scanneur). Une autre porte blindée s'ouvre et vous êtes enfin dans le bâtiment qui abrite les détenus. C'est vraiment à ce moment-là qu'il faut dire ouf ! L'escorte vous installe dans une salle de 10m2 sous surveillance vidéo et va chercher votre hôte. Au total c'est une dizaine de portes blindées, deux détecteurs de métaux et deux scanneurs que vous traversez sous escorte et sous surveillance vidéo avant de vous asseoir dans cette salle. Tout ce parcours fait d'humiliation imposée pour rendre visite à un INNONCENT!


Si votre rendez-vous est à midi, l'illustre hôte descendra du 3ème étage muni d'un plateau de nourriture préparé par lui ou par un codétenu mais porté par lui-même afin que vous partagiez le déjeuner. Si vous le voyez porter son colis votre reflexe sera de vouloir l'en décharger, mais vous serez rappelé à l'ordre car il doit porter lui-même son colis, tout comme faire son lit, et laver son linge!
Mes visites durent généralement 4 heures, mais celle de ce 7 janvier 2015 n'a duré que 2 heures, j'étais là pour lui présenter mes vœux après avoir passé mon anniversaire avec lui à quelques jours de Noel et y être passé la veille du nouvel an. En deux ans et demi c'était 21ème visite, j'avais promis de ne plus les compter mais la tentation est forte car j'ai toujours souhaité ne pas avoir à revenir dans cet enfer froid, donc ai espéré que chaque visite fût la dernière. Le but de ma première visite de l'année 2015 était de formuler un vœu : « M. le Président que cette année 2015 soit l'année où vous recouvriez la liberté ». Cela se réalisera Inch Allah.


Avec le Président Gbagbo on ne s'ennuie pas, le temps passe vite, trop vite d'ailleurs, la causerie se fait autour de tasses de café, de chocolat chaud et de cannettes de sucrerie payées dans un distributeur automatique. Comme d'habitude, moi, je suis au Coca Light à défaut de Coca Zéro et lui à l'Aquarius, une limonade locale. Toujours, un garde vous sortira de votre conversation pour vous rappeler que vous n'est pas au palais, encore moins en train de faire les cents pas dans les jardins de la résidence des hôtes à Yamoussoukro, ou de faire un pause Aloco à l'Hôtel Président dans la suite présidentielle, mais plutôt dans un centre de détention et que l'heure de la séparation est arrivée. A ce moment-là, le plus dure commence pour beaucoup, car comment s'empêcher d'avoir des larmes aux yeux quand sous vos yeux, le Chef est à nouveau escorté tenant en main son plateau de plats vides. Pire, vous avez sali des assiettes qu'il reviendra à Laurent Gbagbo de laver dans la cellule! De quoi à vous faire vomir ce que vous venez de savourer.


Fatou! Est-il utile d'imposer un tel traitement à un Chef d'Etat, un père de famille qui à ce jour n'est coupable de rien devant les siens ? N'est-on pas innocent jusqu'à ce qu'il soit prouvé qu'on est coupable ? Jusqu'à ce qu'il soit prouvé que Laurent Gbagbo est coupable, est-ce trop demander qu'il soit mieux traité à défaut de le mettre en liberté provisoire?

Demba Traoré militant FPI en exil
Fiers d'être Gbagbo ou Rien
Demba@demba.info

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article